Fonds Nicolas Bouvier
19e-21e siècles

Identification

Cote :
CH BGE Arch. Bouvier 1-137, 138 A-B, 139-224
Intitulé :
Fonds Nicolas Bouvier
Dates extrêmes :
19e-21e siècles
Niveau de description :
Fonds
Importance matérielle et support :
20 m
Localisation :
Bibliothèque de Genève

Contexte

Nom du producteur :
Bouvier, Nicolas (1929-1998)
Notice biographique / Histoire administrative :
6 mars 1929 Grand-Lancy - 17 février 1998 Genève

Fils d’Auguste-Adolphe Bouvier (directeur de la Bibliothèque publique et universitaire de Genève de 1953 à sa retraite en 1959) et d’Antoinette Maurice, l’aînée du compositeur Pierre Maurice, Nicolas Bouvier reçoit une éducation raffinée entre les lettres à Genève, la musique à Allaman, la peinture, l’histoire, les langues, partout en Suisse au gré de ses lectures et de ses rencontres. L’enfant lit aussi, moins que les romans d’aventure, la Bible (sa mère y interprète le sens de chaque journée) mais il se détourne du culte (et sans doute de la foi) dès l’adolescence, préférant rêver sur les atlas à un futur tour du monde et s’abandonner à la fascination d’un Orient dédaigné par l’entourage. Dès 1945, il élargit le cercle d’évasions que son père encourage : l’Europe méditérranéenne, nordique (Laponie, 1948) l’Afrique du nord (1950), les Balkans et Istanbul (1951). Le jeune homme cherche à inventer un «art de la vie» avec le compagnonnage d’un ami cher (le peintre Thierry Vernet), entre errance et création, journalisme et poésie – chaque périple inspirant les premiers textes personnels et quelques articles publiés, en prélude au grand départ.

A l’été 1953, Nicolas Bouvier termine ses études (double licence, droit, lettres) et prend la route de l’Asie au volant d’une Fiat topolino avec Thierry Vernet, pour éprouver le monde et s’y user, dans ce mode de vie plus intense et plus lyrique qu’il avait imaginé depuis l’adolescence. Cette longue traversée (1953-1956) qui fut aussi une expérience créatrice (expositions de peinture et dessins de Thierry, photographie, prise de sons, écriture de nouvelles et conférences de Nicolas, «performances» artistiques communes), mènera le duo, via des séjours en Iran et en Afghanistan (1954) jusqu’au Sri Lanka (1955), puis Bouvier jusqu’au Japon, qu’il quittera pour rentrer à Genève à la fin de l’année 1956, avec plus de mille et une nuits, plus d’un continent dans sa mémoire, et le rêve d’une oeuvre-monde...

Alors commencera le voyage de l’écriture : au prix d’une génèse douloureuse et lente (un quart de siècle entre l’île de Ceylan et le récit qui la met en scène), Bouvier va réussir à extraire de son périple la substance de trois livres, L’Usage du monde (1963), Chronique japonaise (1975) (avec le second séjour nippon de 1964-1966) et Le Poisson-scorpion (1981), mais sans obtenir de véritable reconnaissance littéraire (publication à compte d’auteur de L’Usage du monde en Suisse, échec en France jusqu’en 1985).

Voyager pour écrire : l’essentiel avait été accompli à vingt-sept ans! Ecrire pour voyager à nouveau : c’est une autre vie, ancrée à Cologny (maison familiale où la fameuse «Chambre rouge» verra s’épuiser nombre d’heures «alimentaires» sur la télévision romande, l’art populaire, les Boissonnas...) – une vie partagée avec Eliane Petitpierre, fille de Max, épousée en 1958, mariage heureux qui verra naître deux fils – une vie menée cahin-caha dans la course aux contrats de documentaliste et d’«iconographe». Le voyage est souvent plus pensé que vécu, son manque, ou les difficultés à «diriger les dons qu’il prodigue» (comme en Indonésie, 1970) mènent à la déréliction ou à l’alcool, manifestations d’une relation difficile entre le monde et soi dont la poésie du Genevois est alors signe et sublimation (Le Dehors et le dedans, 1982). Mais Nicolas Bouvier l’a en lui, le voyage, et nécessité fait loi : celle des allers pour voir (Corée, 1970, îles d’Aran, 1985) et des retours pour écrire (Journal d’Aran et d’autres lieux, 1990) ou des allers pour guider les touristes (Chine, années 80), et finalement pour se montrer soi-même (Amérique et Pacifique sud, années 80 et 90) quand la notoriété commence à poindre.

La décennie 90, apogée du travel writing, va offrir à Nicolas Bouvier une renommée littéraire croissante (en Suisse avec de nouveaux livres salués et des prix – Prix Ramuz, 1995 – en France avec des rééditions, des événements médiatiques où il apparaît en vedette, tel le festival annuel des «Etonnants voyageurs» à Saint-Malo, dans le monde avec de nombreuses traductions) à un moment, hélas, où le temps va entamer en lui un décompte accéléré. Thierry Vernet est mort en 1993, emportant leur jeunesse. L’écrivain-voyageur qui sera célébré à Tokyo en 1997, à l’Institut français, aura eu juste le temps de revoir celle-ci dans la figure du baroudeur inconnu qui parlait dans la même ville, en 1956, devant un parterre déjà subjugué – le cancer se déclare quelques mois plus tard et le terrasse en 1998.

Sa réputation (solidement établie de maître du récit de voyage) s’élargit dorénavant au critique, à l’épistolier (Correspondance des routes croisées avec Thierry Vernet, 2010) et au poète.

François Laut
Notice biographique rédigée spécialement pour la Bibliothèque de Genève, décembre 2010.

Historique de la conservation :
Le reconditionnement de l'intégralité du fonds dans du matériel de conservation a été finalisé en 2018.

Modalités d'entrée :
Achats à l'auteur en 1997 d'un texte inédit avec les droits, puis du fonds manuscrit complété ultérieurement par Eliane Bouvier par des versements jusqu'en 2018; la Bibliothèque de Genève a également fait l’acquisition en 2000 de la bibliothèque de travail de Nicolas Bouvier et en 2001 du fonds iconographique, composé de ses archives papier de travail et du fonds d'images qu'il a rassemblé. Don en 2006 et 2017 de Alain Villeminot (Arch. Bouvier 105/12) et en 2013 de Pierre Chessex (Arch. Bouvier 168) (1997/28, 1997/47, 1999/26, 2001/5, 2001/24, 2002/36, 2005/13, 2005/15, 2005/54, 2006/26, 2006/37, 2007/56, 2009/43, 2009/45, 2010/3, 2010/30, 2013/42, 2015/3, 2017/5, 2017/20, 2017/22, 2018/29)

Contenu et structure

Présentation du contenu :
Papiers des membres des familles Bouvier et alliées Ott, Maurice, Petitpierre : correspondances, souvenirs, photographies, documents épars.
Archives Nicolas Bouvier : papiers personnels, photographies, souvenirs, collection d'autographes et correspondances, notamment celle échangée avec Thierry Vernet entre 1945 et 1993, notes et travaux de cours, oeuvres inédites et publiées (poèmes, journaux et récits de voyages, journal photographique, carnets de route et carnets de notes, feuilles murales, dossiers de rédaction et de recension, conférences, émissions radiophoniques et télévisuelles, films, articles, etc.), archives papier du fonds iconographique.

Evaluation, tri, élimination, sort final :
Aucune élimination n'a été effectuée, hormis certains contenants qui ne portaient aucune indication et des documents en double (photocopies) sans annotations.
Accroissement :
Non
Mode de classement :
Par sous-fonds, puis par séries

Conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d'accès :
Libre
Conditions de reproduction :
Selon le règlement
Langue et écriture des documents :
Français, anglais, allemand, japonais, arabe
Instruments de recherche :
Inventaire dactylographié : https://doc.rero.ch/record/322991

Sources Complémentaires


Sources complémentaires :
Voir aussi :
- Ms. fr. 9077/42 et Ms. fr. 9214/36
- Le fonds Thierry Vernet et Floristella Stephani (BGE 2009/30-32, 2009/36, 2010/2, 2010/21, 2010/22, 2015/31)
- Le fonds d'images du fonds iconographique de Nicolas Bouvier conservé au Centre d'iconographie (BGE CIG 2001/5)
- Le fonds Barbara Erni conservé au Centre de recherches sur les Lettres romandes, à Lausanne
- Les photographies d'auteur de Nicolas Bouvier déposées au Musée de l'Elysée, à Lausanne

Bibliographie :
- Adrien Pasquali, "Nicolas Bouvier : un galet dans le torrent du monde", Carouge, Zoé, 1996
- Anne-Marie Jaton, "Nicolas Bouvier : paroles du monde, du secret et de l'ombre", Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, cop. 2003 (Coll. Le savoir suisse, 12. Figures)
- François Laut, "Nicolas Bouvier : l'oeil qui écrit", Paris, Payot, 2008
- Nicolas Bouvier, Thierry Vernet, "Correspondance des routes croisées, 1945-1964", texte établi, annoté et présenté par Daniel Maggetti et Stéphane Pétermann, Carouge, Zoé, 2010
- Nicolas Bouvier, "Oeuvres", Paris, Quarto Gallimard, 2004

Contrôle de la description

Notes de l'archiviste :
Inventaire achevé en septembre 2018 et complété en novembre 2018 par Barbara Prout, avec l'aide de Abdelhamid Bouzouzou pour les documents en arabe et de Hiroko Miyake pour les documents en japonais, relecture Paule Hochuli Dubuis.

Notes

Structure de l'inventaire :

Sous-fonds A. Famille Bouvier et alliées
- Série 1 (Arch. Bouvier 1-4) : Bernard Bouvier (1861-1941) et son épouse Mathilde, née Ott (1863-1926), [circa 1898-1929]
- Série 2 (Arch. Bouvier 5) : Auguste Bouvier (1891-1962) et son épouse Antoinette, née Maurice (1894-1981), 1912-1932
- Série 3 (Arch. Bouvier 6-10) : Photographies des familles Bouvier et alliées Monod, Ott, Maurice et descendantes, fin 19e - milieu du 20e siècle
- Série 4 (Arch. Bouvier 11) : Eliane Bouvier, née Petitpierre (1932- ), [circa 1950-2005]

Sous-fonds B. Nicolas Bouvier (1929-1998)
- Série 5 (Arch. Bouvier 12-15) : Papiers personnels, souvenirs, 19e-20e siècles
- Série 6 (Arch. Bouvier 16-19) : Photographies, 1928-1997
- Série 7 (Arch. Bouvier 20-40) : Collection d'autographes et correspondances générale, 19e-20e siècles
- Série 8 (Arch. Bouvier 41-43) : Notes et travaux de cours, 1945-1953
- Série 9 (Arch. Bouvier 44-171) : Oeuvres, 1948-2017
- Série 10 (Arch. Bouvier 172-186) : Hommages, recension et critique de l'Oeuvre, 1951-2010
- Série 11 (Arch. Bouvier 187-189) : Textes de tiers, [circa 1968-2004]
- Série 12 (Arch. Bouvier 190-224) : Archives papier du fonds iconographique, [circa 1962-2000]

Indexation

Personne(s) :
Bouvier, Antoinette, née Maurice (1894-1981)
Bouvier, Auguste (1891-1962)
Bouvier, Bernard (1861-1941)
Bouvier, Eliane, née Petitpierre (1932-)
Bouvier, Mathilde, née Ott (1863-1926)
Bouvier, Nicolas (1929-1998)
Maurice, Madeleine, née Sarasin (1869-1955)
Maurice, Pierre (1868-1936)
Stephani, Floristella (1930-2007)
Vernet, Thierry (1927-1993)

Famille(s) :
Bouvier, famille

Fonction(s) :
Conférencier
Ecrivain
Iconographe
Journaliste
Photographe
Poète
Voyageur